Dossiers

Les agences immobilières

Les services d’une agence immobilière, notamment à Ouagadougou, sont très utiles pour acheter, vendre ou louer un logement. Pour obtenir des résultats satisfaisants, il est important de confier cette responsabilité à une agence connue de la place. L’agence immobilière est une structure qui a un mode de fonctionnement bien défini. Nous vous expliquons dans cet article comment fonctionne une agence immobilière.

Le principe de fonctionnement d’une agence immobilière

Le rôle d’une agence immobilière est d’être l’intermédiaire entre l’acheteur du bien et son vendeur ou le propriétaire et le futur locataire. Sa fonction est donc de faciliter la négociation commerciale qui intervient lors d’une transaction ou une location immobilière. C’est également l’agence immobilière qui met en relation les principaux intervenants. L’agence immobilière aide également des clients candidats à la location à trouver un logement à louer. Dans cette éventualité, son rôle est de proposer et présenter plusieurs choix d’appartements ou maisons tout en fournissant des conseils avisés.

Grâce à ses nombreux contacts, l’agence immobilière peut proposer une grande variété de logements. L’agence immobilière est donc un auxiliaire efficace pour trouver une maison à acheter ou louer. L’agence immobilière intervient également dans la préparation des documents administratifs nécessaires pour acheter ou vendre un bien. L’agence immobilière aide son client à accomplir les démarches administratives nécessaires pour acquérir ou céder le bien concerné.

La hiérarchie d’une agence immobilière

L’agence immobilière est une entreprise qui a un fonctionnement très hiérarchisé. Au sommet, on trouve le directeur d’agence, puis les agents négociateurs et enfin l’administration avec le secrétariat, la comptabilité et le service de gestion immobilière, toutes les agences du Burkina Faso ne sont pas structurées de la sorte, mais les efforts sont fait en ce sens. Le directeur d’une agence immobilière s’occupe de la gestion du service commercial et des ressources humaines. Il fournit également des idées innovantes pour augmenter le prestige et les revenus de la société. Le directeur d’une agence immobilière surveille également les travaux et la cohésion de son personnel.

Un des atouts d’une agence immobilière et d’avoir formés, à des responsabilités différentes, un gestionnaire de bien immobiliers. Bien formé, sa fonction consiste à prendre en charge la gestion du bien en portefeuille de l’agence, notamment établir un état de lieux, réaliser les travaux d’entretiens ou de remise en état en relation avec les corps de métiers du bâtiment, faire les visites, établir un rapport financier et rendre les comptes aux clients qui confient leur bien en gestion, etc. Il transmet les informations à sa hiérarchie afin de finaliser les dossiers.

Le rôle de l’agent négociateur

Un agent négociateur a plusieurs rôles importants à jouer dans le cadre de son activité. Le premier rôle, l’un des plus importants, est celui de prospection. Cela représente 80% de son temps travail, il doit rechercher des biens immobiliers partout où il peut et son objectif principal est d’être le premier sur tous les fronts car le marché immobilier, surtout à Ouagadougou, est très concurrentiel. Le professionnel en vente immobilière doit faire preuve d’initiative. Il doit aller sur le terrain rencontrer les vendeurs et/ou les bailleurs dans le but d’obtenir un rendez-vous avec eux. Il doit se faire connaître en diffusant des informations sur son agence immobilière, passer des appels téléphoniques, organiser des rencontres…L’agent doit se constituer un réseau de professionnels dense et varié avec des informateurs, des partenaires et des clients de manière à élargir les opportunités qui s’offrent à lui. Un bon négociateur a un agenda chargé.

Une fois que l’agent négociateur et les propriétaires se sont mis d’accord sur le prix du bien, ils peuvent procéder aux démarches nécessaires pour obtenir un mandat. Le mandat est la condition sine qua non pour amorcer la mise en vente ou en location du bien. C’est un acte obligatoire, mais pas toujours bien compris par les propriétaires burkinabè qui n’aimes pas ce type d’engagement, qui permet, pourtant, à l’agence d’agir au nom du client et de fixer l’étendue des pouvoirs qui lui sont conférés. Un mandat peut être soit exclusif (seul l’agence a l’exclusivité de la vente immobilière) ou simple (plusieurs agences immobilières sont en concurrence pour vendre l’affaire).

Une fois le mandat signé et enregistré, l’agent immobilier doit procéder à la promotion du bien. Il a à sa disposition un fichier client dans lequel il recherche les acheteurs ou locataires potentiels intéressés par ce type de bien. C’est aussi la mise en place d’une campagne publicitaire et la rédaction d’un dossier de présentation pour rendre le bien attractif. Les honoraires de l’agence sont exprimés en TTC de manière à ce que les clients soient parfaitement bien informés en toute transparence.

Le rôle de conseil de l’agence auprès des clients

Pour fidéliser la clientèle, il est primordial à l’équipe de l’agence de donner des conseils avant tout achat ou de mise en vente ou en location. Il est nécessaire pour l’agent immobilier de posséder des connaissances à la fois théoriques et techniques pour être capable de répondre exactement aux interrogations de ses clients souvent très pointues. C’est la fonction d’expertise immobilière et du marché qui est attendue.

D’autres rôles et des activités diverses

Il existe d’autres activités différentes de l’activité commerciale, l’agence peut assurer d’autres fonctions comme la régie, la gestion des parties communes et l’expertise immobilière ou donner un avis de valeur dans le cas d’une succession. La régie consiste à la gestion locative d’un bien immobilier. C’est l’activité la plus importante en ville et pour pratiquer cette activité il faut déjà un certain niveau d’expérience. C’est un travail administratif et aussi de contact avec les clients. C’est un poste contraignant, mais qui demande tout de même une maîtrise du droit immobilier.

La gestion des parties communes. C’est une activité contraignante pour une agence immobilière mais qui lui assure un revenu régulier. Dans l’agence, la fonction est assurée par un administrateur de biens qui a la charge d’assurer l’entretien des parties communes d’un bien en copropriété, (rare à au Burkina Faso). L’expertise immobilière est une activité qui est plus rarement assurée par un agent immobilier. Ce sont souvent des professionnels indépendants en expertise immobilière qui ont la charge d’estimer la valeur d’un bien immobilier, cependant, l’agence peut, au travers de son directeur donner au client un avis de valeur fondé sur sa connaissance du marché burkinabè.

Ne pas confondre promoteur immobilier et agence immobilière

Grosso-modo, l’agent immobilier arrive après le promoteur, lorsque celui-ci a terminé son programme il peut confier à l’agence immobilière, la commercialisation ou la location ou encore la gestion du bien qu’il a construit.

Le promoteur immobilier est un vendeur d’espaces construits ou à construire.

De nos jours au Burkina Faso, c’est lui qui prend l’initiative du processus de l’offre nouvelle en immobilier. Sa connaissance de la demande, de la disponibilité du foncier (soit le terrain qui est le support essentiel de toute opération), des aspects réglementaires (qui sont importants dans l’activité) ainsi que des moyens de financement les plus adaptés, en font un des agents majeurs du marché immobilier. Cette combinaison de compétences et cette maîtrise de l’information fait de lui un intermédiaire bien placé sinon obligé entre les différentes parties prenantes : Maître d’ouvrage, financier, maître d’œuvre (architecte), entreprise de construction, autorité réglementaire, etc.

Il est important de ne pas confondre, aussi, promoteur immobilier avec un promoteur foncier. Le promoteur foncier s’occupe de vendre des espaces prêts à construire.

Ne pas confondre Démarcheurs avec Agence immobilière.

Le démarcheur est une personne qui fait l’intermédiaire entre le propriétaire et l’acquéreur ou le locataire, il est souvent spécialiste du quartier dans lequel il vit et fait appel à d’autres démarcheurs pour les quartiers hors de sa zone. Sa compétence est limité à la recherche de biens, en matière de location, il a pour seul objectif de montrer ce qui est disponible sans trop se préoccuper des besoins du client, il n’est pas rare de faire des visites avec une ribambelle de démarcheurs chacun d’eux ayant un intérêt financier à réaliser l’affaire ce qui a souvent pour effet de faire flamber les prix. Bref il secoue l’arbre en espérant qu’un fruit tombe.

Même s’ils sont peu nombreux, certains d’entre eux ont une très bonne réputation et travaille consciencieusement et s’adosse souvent à une agence immobilière pour pourvoir facturer une prestation.

L’avenir

La profession, pour l’instant, n’est pas vraiment reconnue, les agences immobilières, malgré le fait qu’elles se professionnalisent, sont encore, aux yeux du grand public, confondues avec l’activité de promoteur immobilier, cette dernière, souffrant d’une très mauvaise réputation au point que les autorités de tutelles ont été dans l’obligation de revoir les accréditations en faisant un grand nettoyage, a générée un amalgame et classifié les agences dans une catégorie « peu recommandée ».

Le ministère de l’habitat devrait délivrer des agréments fondés sur des critères précis tels que la visibilité (vitrine, enseigne), le nombre d’employé administratif et commerciaux, la compétence du Directeur ou gérant, les garanties financières rassurant le client, etc.

L’état gagnerait à ce que cela soit fait, en responsabilisant les agences immobilières à l’enregistrement des baux, le paiement de l’IRF et de la taxe de résidence. Une fédération des agences immobilières devrait être créé qui serait le trait d’union entre l’état et les professionnels et permettrai la remonté des informations et assainirai le marché